HISTORIQUE DU RAKU

PHOTO RAKU

 

La cérémonie du thé a commencé dans les monastères

 

 bouddhistes du Japon.

 

Inventée au 16e siècle à Kyoto, la poterie RAKU avec toute sa

 

simplicité, est devenue le support préférentiel pour célébrer

 

la cérémonie du thé.

 

Ce mot japonais apparait en France vers 1880, il est traduit

 

phonétiquement par RAKOU.

 

Il désigne une céramique dont le développement est lié à un

 

 univers esthétique que l'on nomme WABI.

 

Le bol et les autres objets en terre nécessaires deviennent

 

 un sujet de vénération et de communication.

 

La cuisson historique japonaise se faisait

 

dans de petits fours de type moufle chauffés au bois.

 

Le thé pénétrait alors dans les fissures qui s'étaient produites

 

et ainsi contribuait à leur coloration.

 

Par la suite, l'enfumage a permis de faire apparaître les

 

craquelures plus rapidement.

 

Le raku propose la découverte des relations

 

entre le monde minéral et l'homme.

 

 Il est abordé l'esprit RAKU

 

comme une réflexion sur la terre.